Dans le Programme national nutrition santé 2019–2023 du ministère des Solidarités et de la Santé, l’alimentation prend une place de choix. Il s’agit d’améliorer la qualité nutritionnelle des aliments et de mieux manger à l’intérieur des foyers comme à l’extérieur. Ce programme national donne lieu à des questions essentielles et notamment à des solutions pratiques à mettre en place de toute urgence par les Français. Parmi elles, le rééquilibrage alimentaire. Qu’est-ce que le rééquilibrage alimentaire ? En quoi consiste-t-il exactement ?

Rééquilibrage alimentaire : de quoi parle-t-on ?

Il ne faut pas confondre « rééquilibrage alimentaire » et « régime ». Le premier, c’est-à-dire le rééquilibrage alimentaire, est destiné à adopter ou à retrouver un mode de vie sain en repensant son alimentation. Le régime, quant à lui, est destiné essentiellement à perdre du poids. Les deux notions sont liées, puisque dans le cadre d’un rééquilibrage alimentaire, la perte de poids intervient comme une conséquence logique de l’attention portée aux aliments que nous consommons.

Le rééquilibrage alimentaire passe par des bases essentielles, dont notamment :

  • Une diminution radicale de la consommation d’acides gras trans artificiels, dont ceux qui sont contenus dans les plats cuisinés, le sucre raffiné, le sel, l’alcool…
  • Un retour vers des aliments naturels, non transformés, c’est-à-dire les fruits, les légumes…
  • La prise de conscience des groupes d’aliments existants et l’équilibrage de chaque catégorie dans son alimentation (les fruits et légumes, les protéines, les sucrées le sel, les glucides et les lipides, les produits laitiers)

Quels aliments intégrer en priorité dans le cadre d’un rééquilibrage alimentaire ?

Les cinq groupes d’aliments mentionnés ci-dessus doivent être intégrés dans un régime équilibré. C’est notamment par le biais d’une prise de conscience que le rééquilibrage alimentaire est possible.

  • Les fibres alimentaires se trouvent dans les féculents et les pains complets. Elles sont également présentes dans les légumes et les fruits. L’intérêt des fibres, dans le cadre d’un rééquilibrage alimentaire, est qu’elles contribuent à l’effet de satiété, à favoriser le transit intestinal et à réguler les niveaux de glycémie et de cholestérol.
  • Les micronutriments (vitamines, minéraux et antioxydants), dont le rôle est de stimuler le métabolisme et de limiter les carences.
  • Les protéines animales ou végétales maigres, trouvées en quantités suffisantes dans les viandes blanches, le poisson, les oléagineux… Elles sont nécessaires au fonctionnement des muscles et contribuent à favoriser le sentiment de satiété. Dans le cadre d’un rééquilibrage alimentaire, il faut consommer environ 200 g de protéines par jour.
  • Les acides gras essentiels, utilisés dans la synthèse d’hormones et au transport de vitamines à travers le corps. On les trouve notamment dans les poissons gras, l’huile d’olive, les oléagineux, l’huile de colza…
  • Les glucides, impératifs au fonctionnement du cerveau, présents dans les féculents, les céréales, les fruits, légumes… La recommandation quotidienne de féculents est de 200 g par jour.

Les 3 étapes du rééquilibrage alimentaire

Avant tout, le rééquilibrage alimentaire passe par un état des lieux afin de mieux reprendre le contrôle sur son alimentation par la suite et d’adopter de bonnes habitudes sur la durée. Certains nutritionnistes proposent d’écrire, chaque jour, les aliments consommés, d’autres conseillent des applications pratiques. L’idée générale de l’état des lieux est de faire le point sur l’alimentation : trop calorique ? Trop grasse ? Trop sucré ? Manque de fibres ? L’observation des habitudes alimentaires permet de déceler de nombreux éléments à corriger.

Le principe du rééquilibrage alimentaire et qu’il consiste à adopter des habitudes alimentaires saines à long terme, contribuant au nettoyage du corps au niveau cellulaire et lui permettant de retrouver un état optimal. Il s’agit également de donner à l’organisme les moyens de soutenir les organes de détoxification. Il existe plusieurs approches de rééquilibrage alimentaire. L’une d’entre elles insiste à suivre trois étapes :

  1. Le nettoyage du corps par la libération des toxines en éliminant les aliments allergènes courants. Ce nettoyage doit être effectué pendant une période de 30 jours, permettant ainsi la réintroduction d’aliments au fur et à mesure et l’observation de leur impact sur la santé.
  2. Une revitalisation du corps avec des nutriments de haute qualité, comme des protéines, des lipides sains, des glucides complexes
  3. L’apport de minéraux et de vitamines essentielles

Le rééquilibrage alimentaire correspond à un véritable choix de vie consistant à manger mieux. Ainsi, il ne répond pas uniquement un souci de perdre du poids, mais à reprendre le contrôle de son alimentation pour s’assurer une bonne santé à long terme. Il s’agit de réapprendre à manger et d’apprécier l’alimentation pour ce qu’elle apporte. Il s’agit également d’adopter un meilleur comportement alimentaire à long terme.

Les avantages du rééquilibrage alimentaire sont nombreux, les principaux pouvant se résumer ainsi :

  • Une vie plus saine
  • Le retour au plaisir de manger
  • Une sensation de faim atténuée
  • Une meilleure santé
  • La perte de poids

Le rééquilibrage alimentaire est bien plus qu’un simple régime et ses effets sont notoires et durables. Quand commencez-vous ?

836 mots

EN SAVOIR PLUS SUR CET AUTEUR ET LUI DEMANDER UN DEVIS

Combien coûte la rédaction d’un article santé et bien-être de ce type ?

Sur cUltiSanté, ce type d’article santé et bien-être est vendu au tarif défini par l’auteur, soit 60,19 € HT.

Ce contenu vous séduit ? Vous aimeriez un contenu santé et bien-être similaire pour votre site web ? Cliquez ici pour en savoir plus sur l’auteur