La tendance de ces dernières années se résume en trois lettres : CBD (cannabidiol). À l’origine, il s’agissait d’un composé jugé mystérieux, assimilé à tort à des substances (illicites) comme la marijuana, conduisant à des croyances populaires et des idées reçues totalement fausses pour la plupart. L’utilisation du CBD et les recherches menées au cours des années passées confirment le fait que le cannabidiol engendre de profonds effets sur le corps humain tout comme celui des animaux. En réalité, l’huile de CBD n’est que l’un des nombreux produits et marchandises dérivés du chanvre, car il en existe bien d’autres, variant des produits thérapeutiques aux vêtements.

Bien évidemment, le CBD étant directement associé à la santé des hommes et des femmes, il est important de savoir ce qu’il en est exactement. Qu’est-ce que le CBD ? D’où vient-il ? En quoi est-il différent de la marijuana ? Comment affecte-t-il votre corps ? Voici des informations de base, néanmoins très utiles, pour mieux comprendre le CBD.

Qu’est-ce que le CBD ?

L’huile de cannabidiol, c’est-à-dire le CBD, est simplement un composé extrait du chanvre, une plante communément cultivée pour ses fibres (vêtements, textiles, etc.) ainsi que pour son huile formée à partir des graines du chanvre (CBD).

L’huile de graines de chanvre est extraite de la plante du même nom, pour être ensuite utilisée dans une vaste gamme de produits, applications topiques, comprimés, gélules et autres liquides pour cigarettes électroniques, etc. Les usages que l’on fait de cette plante varient ; dans l’absolu, l’huile de chanvre est simplement une huile naturelle extraite d’une plante relativement commune.

D’où vient l’huile de CBD ?

Les producteurs d’huile de CBD récoltent et cultivent les plants de chanvre pour en extraire l’huile.  Cette dernière est séparée de la plante de chanvre par le biais de deux méthodes différentes : l’extraction à l’alcool et l’extraction par CO2.

Nombre sont les cultivateurs qui récoltent l’huile de CDB comme un sous-produit du chanvre, la plante étant habituellement cultivée dans un autre but. Le sous-produit issu de la culture du chanvre, donc l’huile de CBD, est ensuite distribué à des vendeurs ou à des entreprises qui se chargent de vendre et de distribuer le produit sur des marchés locaux.

En quoi l’huile de CBD est-elle différente de la marijuana ?

La marijuana et l’huile de CBD sont deux composants issus des variétés de chanvre. Le principal élément qui distingue ces deux composés est la présence de THC, ou tétrahydrocannabinol, principal composé psychoactif présent dans la marijuana.

Même si le CBD et le THC se trouvent tous deux dans la marijuana à usage médical, l’huile de CBD est un composé non psychoactif. En termes clairs, ceci implique que les consommateurs d’huile de CBD ne ressentent pas les effets euphoriques associés à la marijuana, ces derniers étant directement attribuables à la présence du THC.

Très simplement, la marijuana produit une substance chimique, en raison du composé psychoactif qu’elle contient. L’huile de CBD, en revanche, ne produit aucun effet euphorique.

Quelles personnes utilisent l’huile de CBD ?

L’huile de CBD est utilisée pour une grande variété d’usages et de traitements, par de nombreux individus très différents les uns des autres. À l’heure actuelle, des études sont en cours avec notamment une expérimentation de l’usage médical du chanvre accordée par l’ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament) en juillet 2019. L’expérimentation en question devrait être lancée au début de l’année 2020. À ce jour, il existe des médicaments contenant des cannabinoïdes de synthèse en France : le Marinol (douleurs neuropathiques), l’Epidiolex (épilepsies infantiles) et le Sativex (sclérose en plaques). L’objectif de l’ANSM est d’expérimenter l’utilisation de l’huile de chanvre à plus grande échelle et d’évaluer l’efficacité et la sécurité du cannabis thérapeutique.

L’huile d’extrait de chanvre est reconnue pour ses qualités thérapeutiques, sa capacité à soulager la douleur, à diminuer le stress et l’anxiété, à contribuer à l’endormissement et à la qualité de sommeil. Elle est également utilisée, comme évoqué précédemment, dans le traitement contre l’épilepsie et d’autres fins utiles liées à la santé.

Il n’existe pas véritablement de typologie quant aux personnes qui utilisent l’huile de CBD. Des cadres et patrons d’entreprises aux athlètes, en passant par les professionnels de santé et du bien-être eux-mêmes, les parents, les naturopathes, les homéopathes, la liste des utilisateurs est longue…

Petite histoire de l’utilisation de l’huile de CBD

Les bienfaits de l’huile de CBD ont été démontrés bien après les effets thérapeutiques de la marijuana. L’utilisation de cette dernière, en tant que plante médicinale, remonte à près de trois mille ans avant J-C. Il y a plus de quatre mille ans, en effet, l’empereur chinois Shen Neng utilisait déjà les feuilles de marijuana sous forme de thé. Cette boisson était prescrite à l’époque en vue de soulager les symptômes de la goutte, du paludisme, des rhumatismes et des pertes de mémoire.

Durant l’époque moderne, ce qui avait démarré comme une approche plus thérapeutique de la marijuana a pris forme au sein du corps médical, au gré des études scientifiques, ces dernières révélant le potentiel important de soulagement et de guérison de la marijuana dans le cadre de certaines maladies.

C’est au milieu du XIXe siècle que le médecin et professeur W.B. O’Shaughnessy présenta le cannabis indica à la médecine occidentale. La structure cannabinoïde individuelle, quant à elle, fut découverte par le chimiste Robert Cahn. Bien plus tard, il fallut attendre les résultats des recherches d’un autre chimiste, Roger Adams, pour mettre deux composants en évidence : le cannabidiol (CBD) et le tétrahydrocannabinol (THC), déjà mentionnés par ailleurs comme étant les deux principaux ingrédients actifs de la marijuana.

Comment fonctionne l’huile de CBD ?

La compréhension du fonctionnement de l’huile de CBD passe par certains principes de base, relatifs au corps humain. Il faut notamment savoir que :

  • Le corps humain produit naturellement ses propres cannabinoïdes
  • Le corps humain est composé de deux récepteurs cannabinoïdes : les récepteurs CB1 et CB2
  • Les récepteurs CB1 se trouvent à la fois dans le cerveau et dans le corps ; les récepteurs CB2, quant à eux, sont présents dans le système immunitaire
  • Les récepteurs CB1 interagissent avec la coordination, les émotions et les humeurs, la pensée et la mémoire, ainsi que l’appétit. Les récepteurs CB2 sont relatifs à l’inflammation et la douleur, y compris la digestion, l’arthrite, les allergies, les troubles auto-immunitaires, etc.

Lorsqu’un individu consomme de l’huile de CBD, quelle que soit la forme que prend cette dernière (en inhalation, en comprimé…), les cannabinoïdes libérés dans le corps l’incitent à produire davantage de cannabinoïdes pour ses récepteurs. Bien que le THC se lie spécifiquement aux récepteurs CB1, le CBD ne déclenche pas les récepteurs CB1 ou CB2, mais modifie leur capacité à se lier à ces cannabinoïdes.  Ceci explique, en partie du moins, la raison pour laquelle de nombreuses personnes confirment que l’huile de cannabidiol possède des propriétés curatives dans de nombreux domaines.

Comment doit être utilisée l’huile de CBD ?

Comme pour la prise de tout médicament acheté en libre-service ou prescrit par ordonnance médicale, la posologie et la fréquence d’utilisation de l’huile de CBD dépendent de l’individu, de son corps et des raisons pour lesquelles il souhaite utiliser l’huile de CBD.

Il faut savoir que le corps réagit différemment à toute forme de substance, quelle qu’elle soit. Ainsi, certaines composantes entraînent des réactions allergiques, d’autres génèrent des intolérances, etc. Il est donc important de comprendre qu’il n’existe pas de solution unique et optimale quant à la manière dont l’huile de CBD doit être administrée.

Dans cette logique, des considérations importantes doivent être prises en compte lorsque l’on considère la manière dont le CBD doit être utilisé.

En règle générale, la consommation d’huile de CBD par voie orale génère de faibles taux de pénétration dans le sang, les comprimés voyageant à travers l’estomac et les intestins.

Le CBD proposé sous forme liquide, destiné à être inhalé, fait partie des moyens d’absorption les plus puissants, son taux de pénétration dans le sang étant plus élevé et son efficacité plus rapide. Les produits d’inhalation du CBD agissent donc plus rapidement et une dose plus faible est plus à même d’être absorbée par le corps plus rapidement que sous toute autre forme actuelle.

Quel que soit le mode d’administration choisi, il est important d’en parler à un professionnel au préalable. Les moyens et les doses dépendent également de l’usage que l’on souhaite faire de l’huile de CBD.

L’huile de CBD entraîne-t-elle des effets secondaires ?

Les questions sur les effets secondaires de l’huile de cannabidiol sont nombreuses. Il faut comprendre que les effets secondaires ont été présentés comme étant temporaires, minimes et sans gravité.

Les recherches tendent à indiquer que, en comparaison avec les conditions et problèmes liés à certaines pathologies, les effets secondaires de l’huile de CBD sont « négligeables ». Parmi eux, des changements en matière d’appétit ou d’humeur, des troubles digestifs entraînant des diarrhées et des effets de somnolence. D’autres symptômes peuvent également inclure des étourdissements, une sécheresse au niveau de la bouche, des nausées, des vomissements et une forme d’anxiété chez certaines personnes.

Parmi les effets secondaires de l’huile de CBD, certains sont positifs ! En effet, le produit peut contribuer à traiter l’acné, l’anxiété, les problèmes d’endormissement et de sommeil, au même titre que le stress ainsi que la douleur et l’inflammation.

L’huile de cannabidiol est-elle légale en France ?

La réglementation relative à la consommation d’huile de cannabidiol a été assouplie en France au cours des derniers temps. Au titre de l’article R. 5132-86 du code de la santé publique et l’arrêté du 22 août 1990, l’achat et la vente d’un produit contenant du CBD extrait de plantes sont autorisés s’ils respectent les critères cumulatifs suivants :

  • La variété de chanvre utilisé doit apparaître parmi la liste des 22 variétés de Cannabis sativa L autorisées
  • Seuls les extraits de fibres ou de graines sont autorisés (les fleurs et les feuilles de chanvre sont interdites)
  • La plante dont est extrait le CBD doit avoir une teneur inférieure à 0,2 % de THC. Dans le produit fini, aucune molécule de THC ne peut apparaître, quelle que soit la forme de ce produit (crème, biscuit, nourriture…)

Sur la vente et la consommation des feuilles et des fleurs de cannabis, il y a interdiction pure, ces produits tombant sous le coup de la loi pour usage de stupéfiants. Aujourd’hui, la forme liquide du cannabidiol, destinée aux cigarettes électroniques, est légale.

En France, comme ailleurs, le marché du cannabis thérapeutique est prometteur et les patients attendant l’avènement de l’usage médical du chanvre dans l’Hexagone. Un marché qui représenterait, dans notre pays, un budget potentiel avoisinant le milliard d’euros. On estime en effet que les chiffres des personnes qui pourraient bénéficier du cannabis thérapeutique s’élèvent, en France, de 300 000 à 1 million de personnes.

Il faut savoir qu’il est toujours relativement difficile de connaître le pourcentage exact de THC dans les produits à base de CBD… la réglementation concernant la consommation de CBD en France évolue et devrait prendre des formes plus claires au cours des temps à venir. À suivre…

1852 mots

Réécriture de cet article sans risque de duplicate content500 mots36€ HT
Rédaction d’un article similaire500 mots
800 mots
1000 mots
36€ HT
57,60 € HT
72 € HT
Rédaction d’un nouvel article santé et bien-êtreDe 500 à 3000 mots et plusA partir de 0,07 € HT/ mot